Les tags ID3v2 et leur limitation multi-artiste

Pour ceux qui me connaissent personnellement, je suis un très grand amoureux de la musique. Tous les albums ou vinyles que je trouve (à la maison ou ailleurs), je les « rip » en format numérique pour agrémenter ma librairie musicale. Ma collection actuelle a une taille totale de 51Go, soit 6554 chansons très bien classées. Pour certains, ça peut paraître beaucoup. Pour moi, c'est assez peu. La seule raison pour laquelle je suis limité à si peux, c'est dû à une question d'espace disque. La majorité de mes albums ou singles sont encodés en MP3 320kbps, V0 ou en V2. Si j'avais l'espace disponible, je serais probablement déjà converti au format FLAC.

Logo du format FLAC

Bien entendu, je n'écris pas ces lignes pour vous vanter la taille de ma collection musicale. Ayant besoin pratiquement chaque jour d'inclure de nouveaux titres à ma librairie, il m'est très important de les identifier (ou « taguer ») adéquatement. Le standard le plus utilisé en la matière est le ID3. En faites, le standard ID3 définit la structure des métadonnées insérées dans un fichier MP3 afin de l'identifier (artiste, album, nom de la piste, numéro de la piste, etc.). C’est ce qui est affiché dans votre liste de lecture sur foobar2000, iTunes ou bien sur votre iPod. La version du standard la plus utilisée dans les lecteurs audios ainsi que la quasi-totalité des applications est le ID3v2.0 (datant des années 2000). Cependant, plusieurs rustines ont été faites depuis, s'étalant jusqu'à la version ID3v2.4 du standard.

Logo du standard ID3v2

L'une des plus grandes lacunes du standard (qui semble avoir été partiellement résolu dans la version ID3v2.4, bien que je ne sois pas satisfait de son intégration) est l'impossibilité d'ajouter plusieurs artistes à une chanson. Comme vous le savez, il est possible d'inscrire par exemple « Dave Darell & Hi-Fi » dans le champ artiste, mais il sera considéré comme un tout et non comme deux artistes distincts. Dans la situation où vous avez pour objectif de classer le plus fidèlement vos albums, c'est un point franchement défavorable. Quand viendra le temps de sélectionner vos chansons dans votre lecteur de médias, vos artistes seront dupliqués selon le nombre de variations existantes.

Limite du format ID3v2

Il serait beaucoup plus intéressant d'avoir plusieurs champs pour insérer les divers artistes d'une chanson (qu'il y en ai 1, 2, 3 ou 20). De plus, la possibilité d'indiquer si l'artiste en question est l'artiste principal, invité (feat.) ou un remixer serait très intéressante. Certaines bases de données sur le Web ont déjà réalisé la lacune de cette structure. Par exemple, la base de données Discogs prend en considération les chansons avec plusieurs artistes et permet aux utilisateurs de les insérer de manière distincte, tout en justifiant la jonction entre les artistes pour être le plus fidèle aux pochettes (feat., VS, &, etc.). Également, le tracker Bittorrent privé What.CD prend en considération les fichiers musicaux avec plusieurs artistes depuis un certain temps, permettant autant d'avoir un classement irréprochable. Quand on sélectionne « Armin van Buuren », on obtient tous les albums, singles et remix de l'artiste: il n'y a aucune instance différente!

Logo du site Web What.CD

En effet, il serait difficile de migrer vers une nouvelle version du standard pour une question d’interopérabilité. Les anciens appareils audio supportent uniquement l’ancienne spécification. Ils sont programmés pour analyser la structure d'un certain standard, mais ne peuvent pas anticiper les futures versions. Cependant, il serait idiot d'ignorer totalement les améliorations portées au standard. Le pas est dur à faire, mais il doit être fait. C'est comparable support des standards du W3C qui avait stagné lorsqu’Internet Explorer 6 ne s'adaptait pas aux changements. Bien entendu, vous connaissez l'histoire: l'arrivée de Mozilla Firefox, Opera et Chrome sur le marché a poussé Internet Explorer à s'adapter (il était temps après au moins 5 ans sans mises à jour!). Ce statu quo leur a fait perdre une grande part du marché des navigateurs Web. Dans le cas du standard de métadonnées ID3, il faudra probablement un événement similaire pour pousser les entreprises à s'adapter.