Le dossier Omar Khadr

Vous en pensez quoi du dossier Omar Khadr? On se fait casser les oreilles avec ça depuis pratiquement 9 ans dans les journaux, aux nouvelles ou sur Internet. Quant à moi, j'aurais de la misère à inculper une personne de 15 ans d'un quelconque crime de guerre. Selon le Protocole facultatif à la Convention internationale des droits de l'enfant, on considère un combattant âgé de moins de 18 ans « d'enfant soldat ». Mais pour lui, c'est différent. Il a tué un soldat américain. Quand on tue un soldat américain, ça ne fonctionne plus de la même façon. Don't fuck with the Americans.

Omar Khadr

Je ne vous dis pas que ses gestes n'étaient pas intentionnels. Cependant, à 15 ans, notre vision du monde est beaucoup plus limitée, et ce, surtout dans son coin de pays. Même pour une personne adulte, c'est difficile de comprendre réellement la réalité outre-mer et de comprendre le conflit. Avant son appréhension, Khadr se trouvait dans le village de Khost en Afghanistan pour servir de traducteur. Au même moment, l'armée américaine a envahi la maison dans laquelle il se trouvait. Au cours de l'échange de coups de feu, la majorité des afghans sur les lieux sont morts. Khadr a été retrouvé par les militaires à genoux, dos au combat. Malgré sa position de trêve, il a été tiré à deux reprises dans son dos par un soldat de la Delta Force. Lors de l'échange, il aurait lancé une grenade qui aurait tué le soldat Speer.

Omar Khadr blessé

C'est difficile de tracer une ligne pour séparer le bien du mal. Les Américains sont allés en Afghanistan pour combattre le terrorisme, mais de manière totalement illégale. Quand ton pays se fait envahir de la sorte, je crois que c'est compréhensible de résister à l'invasion. De plus, les habitants sont conscients du sort des prisonniers détenus par les Américains (vous connaissez Abu Ghraib?). Même Khadr a été victime de menaces lors de ses interrogatoires et de torture à Guantanam. Il a d'ailleurs évoqué une des menaces de viol qu'on lui a faite lorsqu'il avait 15 ans.

Un des premiers interrogateurs à avoir tenté de soutirer des aveux à Omar Khadr, Joshua Claus, lui avait raconté l'histoire d'un «jeune afghan» qui, parce qu'il refusait de coopérer avec les militaires, avait été envoyé dans une prison aux États-Unis, violé dans la douche par «quatre gros hommes noirs» et est «probablement» mort de ses blessures.

Malgré le mauvais traitement effectué par cet interrogateur, il a reçu l'immunité pour avoir témoigné contre Omar Khadr. Très impartial.

Famille Khadr

Comme vous l'avez surement appris en écoutant les nouvelles ces jours-ci, Khadr a plaidé coupable cette semaine à l'âge de 24 ans. C'est difficile de savoir si sa décision a été forcée par quelqu'un. Quand ça fait 9 ans que tu sèches dans l'une des pires prisons américaines, j'imagine que, coupable ou non, tu finis par céder avec l'espoir de pouvoir vivre ta vie un jour en sortant de prison. Je peux comprendre l'opposition d'avoir peur de le libérer après tout ce qu'on lui a fait subir en 9 ans.

Procès de Omar Khadr

Ce qui m'écœure le plus de ce dossier, c'est comment le Canada n'a rien fait pour l'aider (car oui, il est canadien), comment le dossier a ramasser la poussière pendant 9 ans à Guantanamo, comment on maltraite les détenus suspectés de terrorismes (sans tenir compte de l'âge des détenus) et comment le gouvernement américain laisse sévir autant de torture et de douleurs dans un pays qui a déjà très peu en réserve (voir Carte répertoriant les morts de la guerre en Irak (War logs)).

J'espère qu'il sortira bientôt de l'enfer américain. Il racontera peut-être un jour son histoire à Tout le monde en parle, qui sait.