L'avis de Roméo Dallaire sur le dossier Omar Khadr

Le journal Métro a publié un article à propos du nouveau livre de Roméo Dallaire intitulé « Ils se battent comme des soldats, ils meurent comme des enfants » (que je vais devoir lire!). Pour faire un peu de promotion, voici la description du livre sur Archambault:

Ils se battent comme des soldats, ils meurent comme des enfants est un plaidoyer qui vise à protéger l'imagination et la saine croissance des enfants du monde entier. L'auteur prêche par l'exemple en puisant dans sa propre expérience pour aider ses semblables à mieux saisir la réalité des enfants soldats. Sans prétendre être l'égal de son modèle, il s'inspire du Petit Prince, oeuvre impérissable d'Antoine de Saint-Exupéry, pour illustrer dans quelques chapitres de fiction toute l'horreur des enfants soldats.

Couverture du livre « Ils se battent comme des soldats, ils meurent comme des enfants »

Pour ceux qui ne connaissent pas Roméo Dallaire, c'était le commandant lors de la Mission des Nations unies pour l'assistance au Rwanda (MINUAR) lors du génocide de 1994. Malgré ses tentatives pour attirer l'attention internationale sur le bain de sang sévissant, aucune nation a répondu à l'appel. Selon l'ONU, il y aurait eu approximativement 800 000 morts lors du génocide. Il est également passé a Tout le monde en parle pour raconter son expérience et conscientiser les gens sur le phénomène d'enfants soldats.

Photo de Romé Dallaire

M. Dallaire a travaillé longtemps sur le terrain et il en connait beaucoup sur les conflits violents utilisant de jeunes enfants comme machine de guerre. Ce que j'ai trouvé intéressant dans l'article, c'est son avis par rapport au dossier Omar Khadr (sujet que j'ai traité dans mon précédent message Le dossier Omar Khadr). Il a qualifié de honteux le procès de Khadr par le tribunal militaire à Guantanamo. Je vous laisse sur ces paroles qui en disent long.

« Omar Khadr satisfait tous les critères d'un enfant soldat, proteste-t-il. Mais parce que le gouvernement a vendu le scénario selon lequel il était un terroriste en Afghanistan, il n'est pas traité comme un enfant soldat, mais comme un criminel. » - Roméo Dallaire