Virage du gouvernement vers les logiciels libres

Madame Courchesne a effectué une conférence au Salon du logiciel libre du Québec le 7 décembre dernier affirmant que le gouvernement allait se pencher sur les avantages des logiciels libres par rapport aux logiciels propriétaires. Ça fait depuis un certain temps qu'on en parle, mais c'est maintenant chose faite. Une loi devrait passer sous peu forçant les gestionnaires au sein du gouvernement à considérer les logiciels libres lors de leurs prises de décisions. Nécessairement, ce virage vers les applications libres que prend le gouvernement québécois est inspiré des nombreuses réussites en Europe. En Suède, la police suédoise a réduit ses dépenses informatiques de 50% en 5 ans, la Gendarmerie française de 9.8 millions de dollars par année et plusieurs autres.

Logo de GNU Linux

C'est une très bonne nouvelle pour les amateurs des logiciels libres et un bon coup pour le gouvernement s'ils vont de l'avant. Bien qu'on parle d'avantages au niveau de la rentabilité, il ne faut pas oublier que les logiciels libres amènent également une fiabilité et sécurité accrue que plusieurs logiciels propriétaires n'ont pas (logiciels protégés souvent par le secret et non par la technique), le respect des standards et des formats ouverts, la garantie de la liberté, l'indépendance et la pérennité grâce à la disponibilité des sources ainsi que plusieurs fonctionnalités comparables aux applications propriétaires. Pourquoi se priver de tous ces avantages? Justement, j'avais la même question. Excellent « move », continuez d'aller de l'avant!