De Montréal à Borough Market

Borough Market est l'un de mes plus grands coups de cœur à Londres. Lorsque j'ai pris la décision de quitter le Québec pour déménager au Royaume-Uni, il y a de ça trois ans, j’ai emménagé dans un quartier situé à un jet de pierre de ce marché. Par ce fait, je me reconnais énormément dans cet endroit, j'y ai partagé un nombre incalculable de bonheurs avec amis et famille. J'y ai fait l'épicerie, dégusté des bières, pris l'autobus et le «tube», travaillé et j'en passe. Borough Market est parsemé d'un mélange de locaux et de touristes, de toutes origines confondues. Concevoir que cet endroit ait été le théâtre d’actes de violence insensés, où de nombreuses personnes innocentes de tout âge sont mortes ou grièvement blessées, percutées par un camion ou en se faisant trancher la gorge en pleine rue m'est impossible à imaginer ou décrire en mots.

Chaque fois qu'une histoire similaire se produit, des noms d'amis que j'ai rencontrés, au fil du temps, en voyageant, me viennent en tête et je ne peux qu'espérer qu'elles soient saines et sauves. C'était notamment le cas pour les attentats de Paris ou ceux de Berlin, sans compter les nombreux appels-conférences interrompus avec un client situé à Jérusalem en raison de tirs à bout portant dans les rues avoisinantes, endroit que j'ai également déjà fréquenté. Je serais porté à dire que ces évènements sont plus fréquents qu'avant. Cependant, j'ai fait le constat au fil du temps que ce n'est pas le cas. Ayant maintenant beaucoup plus de connexions à travers le monde, je suis plus sensible et conscient de cette malheureuse réalité.

Sur un autre ordre d'idées, voyager m'a permis de voir plus clair. Mes interactions avec les nombreuses personnes que j'ai rencontrées sur mon chemin m'ont permises de constater réellement que peu importe les conflits survenant à tous les niveaux sur notre planète, il y a un consensus clair entre les gens: nous voulons tous être heureux et aimés, être en sécurité, que l'on reconnaisse notre existence et avoir l’opportunité et les moyens pour améliorer notre situation. Trop souvent, nous faisons la grave erreur de mettre l'accent sur les quelques aspects qui nous distinguent, par facilité, plutôt que de construire sur les nombreuses choses qui nous unissent.

« [...] il y a un consensus clair entre les gens: nous voulons tous être heureux et aimés, être en sécurité, que l'on reconnaisse notre existence et avoir l’opportunité et les moyens pour améliorer notre situation. »

Somme toute, je suis déchiré par ce qui s'est déroulé à Londres hier soir ainsi que précédemment au Royaume-Uni, mon pays d'accueil. C'est à chacun de nous de faire la différence, tous les jours. Chaque action individuelle a un impact. Il faut mettre un frein à la stigmatisation, ainsi qu'aux discours qui isolent les gens. La haine ne fait qu'envenimer les conflits. Je suis convaincu que c’est par la compréhension, l'éducation et l'ouverture, même quand les temps sont durs, que nous passerons collectivement à travers les épreuves auxquelles nous sommes confrontées.