Hillary Clinton se prononce sur WikiLeaks

Je l'attendais et c'est maintenant chose faite, Hillary Clinton s'est prononcée face aux récentes diffusions de câbles diplomatiques américains (traité dans mon précédent message intitulé Wikileaks diffuse 250000 télégrammes diplomatiques). Malheureusement, mis à part condamner les actions de WikiLeaks, elle ne dit rien de vraiment intéressant. Je crois que dans la situation où elle est placée, elle n'aurait aucun argument valable pour justifier les télégrammes.

C'est quand même drôle. Elle blâme WikiLeaks en affirmant que ce n'est pas uniquement une attaque contre les américains, mais également contre la communauté internationale. Cependant, ses communiqués d'espionnages contre les membres de l'ONU et plusieurs autres personnes à travers le monde, ce n'est pas discutable. Également, elle mentionne (comme plusieurs l'ont fait) que les conversations entre diplômates ne représente pas l'opinion de Washington. Ce qui représente leur vision, ce sont plutôt leurs discours et actions à l'internationale. Cependant, à quelque part, je suppose que ce qui se passe derrière les rideaux représente le plus profond de leur politique, ce qu'ils ne révèlent pas, ce qu'ils tentent de cacher au risque de mal paraitre. Elle conclut son discours en promettant à leurs partenaires mondiaux que les responsables de ses diffusions seront sévèrement tenus responsables. Pourquoi pas en faire un exemple comme l'enfant soldat Omar Khadr?